Temps de lecture approximatif : 2 minutes

Un tête-à-tête vertigineux entre un ancien révolutionnaire et un magistrat, qui nous entraîne sur les sentiers escarpés de l’âme humaine.

En 2006, Erri De Luca, passionné d’alpinisme, avait déjà fait des sommets terrestres le cadre de son essai “Sur les traces de Nives” (Gallimard). Dans “Impossible”, l’auteur napolitain nous guide sur les sentiers abrupts des Dolomites au nord de l’Italie. Le héros de ce roman aime trouver dans ces montagnes la solitude, le calme et “la beauté de la surface terrestre qui touche sa limite vers le haut avec l’air, comme le rivage avec la mer”. Mais il sait aussi que cet espace sauvage, non maîtrisé par l’homme peut être hostile. Il aime prendre des risques, randonnant sans eau et avec peu d’équipement. Peut-être y retrouve-t-il l’adrénaline de ses jeunes années, alors qu’il vivait traqué dans une bande armée révolutionnaire ? La montagne est dangereuse, cela ne fait aucun doute quand, lors d’une de ses ascensions, il retrouve un homme mort au fond d’un précipice. Le passé le rattrape lorsque l’enquête révèle le lien profond unissant les deux hommes. Amis et membres de la même organisation quarante ans plus tôt, la victime a trahi et dénoncé ses camarades pour éviter la prison. Accident de montagne ? Coïncidence ? Pour le magistrat chargé de l’affaire : c’est impossible ! Le héros se retrouve en détention provisoire.
L’auteur fait le choix judicieux de nimber ses personnages de mystère : au fil des pages nous n’apprendrons pas leurs noms, ni précisément leurs âges et pourtant Erri De Luca réussit magistralement à nous attacher à eux. Originale également la construction du roman, qui alterne les comptes rendus des auditions du magistrat avec le héros et les lettres, non expédiées, que ce dernier dédie à “ammoremio”, son seul amour, une femme rencontrée dix ans plus tôt. Les auditions sont des passages d’extrême tension, celle d’un choc politique de générations. En effet, le héros encore empreint d’idéaux révolutionnaires, s’adonne à une joute provocatrice et intellectuelle avec le jeune magistrat, incarnation de l’État, contre lequel il a lutté jadis. Dans cette atmosphère tendue de confessionnal, les deux hommes se livrent leurs réflexions sur l’engagement politique, la justice, la trahison et la repentance.
Le style factuel des comptes rendus d’audition, contraste avec celui plus lyrique des lettres. Le héros montre ici un visage poétique. Les heures passées derrière les barreaux sont comme figées et lui permettent de s’évader dans ses souvenirs : “on vit dans une cellule comme les hôtes du temps”. Loin de ressentir son incarcération comme une punition, il acquiert au contraire une forme de liberté paradoxale et, bien qu’éloigné physiquement, se rapproche spirituellement de l’être aimé.
Il est aisé de faire l’analogie entre l’auteur et son héros : deux Méditerranéens, natifs du sud de l’Italie, deux hommes qui s’engagèrent politiquement dans un pays ébranlé par la violence des “années de plomb”, deux ascensionnistes qui jouent les funambules sur les lignes de crête.

Marine MOULINS
contact@marenostrum.pm

De Luca, Erri, “Impossible”, Gallimard, “Du monde entier”, 20/08/2020, Disponible, 1 vol. (171 p.), 16,50€.

Retrouvez cet ouvrage chez nos libraires indépendants à Perpignan.
Librairie
TORCATIS – Librairie CAJELICE, sur le site de L’ÉDITEUR
, et chez plus de 1000 librairies indépendantes en France, portail développé par le Syndicat de la librairie française : SLF

Faire un don

Vos dons nous permettent de faire vivre les libraires indépendants ! Tous les livres financés par l’association seront offerts, en retour, à des associations ou aux médiathèques de nos villages. Les sommes récoltées permettent en plus de garantir l’indépendance de nos chroniques et un site sans publicité.

Vous aimerez aussi

Voir plus d'articles dans la catégorie : Actualités littéraires

Comments are closed.