Temps de lecture approximatif : 3 minutes

Depuis le début de ce XXIe siècle, apparaît une nouvelle tendance dans l’évolution du capitalisme suscitée par le crack de 2008, le réchauffement climatique et une prise de conscience générale des limites de notre planète. Nouvelle tendance que l’on nomme de différentes manières : capitalisme responsable, capitalisme durable, capitalisme vert… Dans nos sociétés occidentales, ce mouvement va de pair avec une féminisation de plus en plus importante des centres de décisions sans que l’on sache s’il y a un rapport, mais on peut le supposer. Lors des derniers confinements, on a vu l’importance des premiers de cordées qui bien souvent ont été des premières de cordées…
Philippe Zaouati s’inscrit dans cette mouvance de la plus belle des manières. Outre le fait qu’il soit Directeur Général de Mirova, filiale de Natixis, spécialisée dans le financement durable (borne de recharge électrique, taxi à hydrogène, reforestation et agriculture durable…), il a fait partie du groupe d’experts de haut niveau (High-Level Expert Group-HLEG) pour la finance durable constitué par la Commission Européenne en 2018. Tout cela lui permet de joindre le geste à la parole, de faire coïncider ses convictions avec son travail, tant à la banque qu’à sa table d’écrivain.

“Applaudissez-moi” est son quatrième roman. L’idée lui en est venue lors de la crise du Covid, en voyant le dévouement des personnes mobilisées pour que le pays continue de vivre malgré les contraintes sanitaires. Le style est agréable, l’écriture fluide, l’argumentation dense, et la narration bien articulée lors d’un presque monologue, où l’auteur se raconte et raconte l’histoire de cette pandémie et des conséquences sur son être. Nous n’en dévoilerons que les prémices.

Tout commence quand Samuel K. se rend à pied au siège de la PJ, 36 rue du Bastion, sur l’Île de la Cité, non loin de son très luxueux domicile. Il répond à une convocation aux motifs de : faux et usage de faux, usurpation d’identité, détournement de fonds, escroquerie en bande organisée et abus de bien social !
C’est avant de partir en vacances de Noël 2019 en Laponie avec Samuel que sa compagne Chiara (présidente d’un comité officiel de l’UICN – Union Internationale pour la Conservation de la Nature) –, apprend par un message d’alerte de collègues chinois, l’existence de pneumonies inhabituelles, avec suspicion de transmission en provenance d’un animal sauvage. Samuel est spécialisé dans les montages financiers pour faciliter l’émergence de nouvelles technologies au service de la nature. Selon lui, ils naviguent “dans la même direction… Mais dans des mondes parallèles” et “pariai(t) sur l’improbable capacité de l’intelligence humaine de corriger ses propres erreurs”. Mais, comme l’a dit Antonio Gramsci (philosophe fondateur du PC Italien) : “Le pessimisme de l’intelligence n’exclut pas l’optimisme de la volonté” (p.113).
Grâce à des informations confidentielles de l’OMS, Chiara et Samuel vivent les deux mois suivants en observant l’évolution de la propagation du virus et des symptômes inédits. C’est ainsi que, début mars 2020, Samuel décide de suspendre ses déplacements professionnels pressentant une catastrophe imminente (Il cite Elsa Triolet : “j’ai appris que pour être prophète il suffisait d’être pessimiste”), et le 10 mars, une nouvelle fois les bourses à travers la planète s’effondrent, comme chaque fois, à la façon d’un jeu de dominos.

Ce roman est l’analyse d’une transformation, celle d’un financier passant de la finance pure et dure, à une finance utile et responsable. Le confinement de mars 2020, la présence d’une infirmière – Angèle – et l’histoire mouvementée de sa déchéance après la faillite de Lehmann Brothers, sont les repères de cette transformation auxquels s’ajoutent en filigrane Kabbale et mystique juive. Détournement il y a, bien sûr ! Mais n’est-ce pas pour la bonne cause ?
Finalement, ode dédiée aux femmes et tentative de rédemption, ce roman venant d’un financier repenti est remarquable. Applaudissons !

Dominique VERRON
contact@marenostrum.pm

Zaouati, Philippe, “Applaudissez-moi !”, Pippa,”Kolam. Romans”, 24/09/2020, 1 vol. (133 p.), 15€

Retrouvez cet ouvrage chez votre LIBRAIRE indépendant près de chez vous ou sur le site de L’EDITEUR

Faire un don

Vos dons nous permettent de faire vivre les libraires indépendants ! Tous les livres financés par l’association seront offerts, en retour, à des associations ou aux médiathèques de nos villages. Les sommes récoltées permettent en plus de garantir l’indépendance de nos chroniques et un site sans publicité.

Vous aimerez aussi

Voir plus d'articles dans la catégorie : Littérature européenne

Comments are closed.