Temps de lecture approximatif : 2 minutes

Nathalie Saint-Cricq, L’ombre d’un traître, Éditions de l’Observatoire, 04/10/2023, 1 vol. (270 p.), 21€.

Je suis tombée pourrai-je dire, dans l’histoire qui suit par le plus grand des hasards. J’ai d’abord refusé d’y croire, tant elle me semblait invraisemblable, du début jusqu’à la fin.” C’est par ces mots que débute le prologue du nouveau livre de Nathalie Saint-Cricq, second roman qui comme le précédent consacré à la figure de Georges Clemenceau (Je vous aiderai à vivre, vous m’aiderez à mourir, L’Observatoire, 2021) laisse la part belle à l’Histoire. L’autrice en effet, s’est plongée dans les archives et a sollicité le concours de nombreux chercheurs et spécialistes de la Seconde Guerre mondiale pour tisser une fiction aussi proche que possible de la réalité.

Héros ou traître ?

Le 18 juin 1960, vingt ans jour pour jour après son appel à la résistance sur les ondes de la BBC, le Général de Gaulle inaugure le mémorial du Mont Valérien où vont reposer quinze héros de la France combattante choisis à la Libération. Le moment est symbolique pour le chef de l’État qui soucieux de transcender le réel préfère “le roman national à la vérité de l’Histoire”. Quinze après la fin de la guerre, il s’agit en effet de “rendre hommage aux héros, oublier les traîtres ou ceux qui ont tout simplement eu peur, ceux qui ont refusé de se battre par épuisement de tant de guerres passées et de gueules cassées”. Pourtant, parmi les quinze cercueils alignés dans la crypte et devant lesquels défile gravement le Général, l’un est vide. La veille, des ordres ont été donnés pour exfiltrer en cachette la dépouille d’un certain Robert B. que l’on accuse d’être un traître. Le sujet est sensible, comme va s’en rendre très vite compte le jeune Désiré février, employé au service comptabilité de France Soir mais dont le rêve est d’embrasser une carrière de journaliste.

Une enquête semée d’embûches

Désiré, élevé dans un orphelinat où sa curiosité lui avait déjà valu le surnom de “Chef la Fouine” est bien décidé à éclairer les zones d’ombre autour de la mystérieuse translation de ce corps hors du mausolée du Mont Valérien. Il tient son information de Colette, sa fiancée qui travaille comme secrétaire au ministère des Anciens Combattants. Pensant tenir là un scoop de premier ordre, Désiré est rapidement surpris par le manque d’enthousiasme du rédacteur-en-chef de son journal. Son refus catégorique de publier l’histoire sonne faux. L’aspirant reporter va très vite comprendre que son patron a reçu des consignes qui émanent de plus haut et l’apparition d’un mystérieux individu qui le suit à la trace dans les rues de Paris va confirmer ses craintes : sa curiosité dérange mais le jeune homme est résolu à aller jusqu’au bout.

Aux côtés de ce journaliste attachant et plein de répartie, le lecteur plonge dans ce contexte si particulier de l’après-guerre où les stigmates de l’Occupation et de la collaboration sont encore très sensibles. Grâce au témoignage d’un ancien codétenu de Robert B. , de Marie-Flavie l’épouse de ce dernier et des révélations d’Henri de Prévôté, ancien résistant gaulliste qui a pris Désiré sous son aile lorsqu’il était à l’orphelinat, le jour se fera peu à peu sur la figure trouble de ce héros brutalement relégué au rang de traître. Nathalie Saint-Cricq nous offre un roman au rythme enlevé, qui se dévore comme une enquête policière, doublée d’une stimulante réflexion sur les enjeux de mémoire.

Chroniqueur : Jean-Philippe Guirado

Chroniqueur : Jean-Philippe Guirado

NOS PARTENAIRES

Faire un don

Vos dons nous permettent de faire vivre les libraires indépendants ! Tous les livres financés par l’association seront offerts, en retour, à des associations ou aux médiathèques de nos villages. Les sommes récoltées permettent en plus de garantir l’indépendance de nos chroniques et un site sans publicité.

Vous aimerez aussi

Voir plus d'articles dans la catégorie : Actualités littéraires

Comments are closed.